image du programme webconférence emi


EMI, EAM, EMC… il serait dommage que des acronymes abstraits ou des termes qui fâchent (infox, complotisme,
fait alternatif, post-vérité, censure…) se mettent en travers des actions que vous souhaitez mener.
EMI. De quoi parle-t-on et comment en parler ? Il n’est pas toujours évident de définir quel périmètre concerne
l’éducation aux médias et à l’information. En quoi se distingue-t-elle de l’éducation au numérique ? Quels mots
choisir en fonction de ses publics pour les motiver ? Et puis comment monter des projets, voire évaluer ceux que
l’on vous présente ?
Cette Webconférence d’ouverture propose de vous présenter un petit historique de l’EMI, en France et à l’international
puis de parcourir le périmètre et le lexique de l’EMI, entre citoyenneté et créativité, entre protection
et participation. Elle poursuit par les thématiques spécifiques à l’EMI, en lien avec les enjeux démocratiques et les
Droits de l’homme. Elle s’achève enfin par une évocation de l’écosystème des acteurs, qu’ils soient locaux, nationaux,
issus des médias ou du milieu associatif, du public ou du privé.
De nombreux exemples et ressources vous seront proposés pour vous fournir les clés d’évaluation des pratiques
les plus stimulantes et vous donner envie d’oser !


Cerveau disponible et esprit critique mythes et réalités des effets médiatiques

Cette vidéo est à diffusion restreinte. Si vous souhaitez la consulter, merci d'adresser une demande à mediadoc-contact@univ-toulouse.fr. Nous vous remercions de votre compréhension.

L'actualité médiatique est faite d'événements imprévus, parfois insaisissables, mais tellement importants pour nous. Les gilets jaunes, par exemple : polarisés sur qui ils étaient, a-t-on cherché à comprendre ce qu'ils disaient? Le terrorisme : est-ce que regarder des vidéos terroristes peut nous inciter à devenir terroristes ? Plus de 50 ans d'études scientifiques incitent à penser que non. Mais cela ne signifie pas que les médias sont sans effets. Au delà de la violence du terrorisme, ils s'agira d'envisager comment les mots et les formules journalistiques nous aménent à construire et changer nos connaissances, nos croyances, nos décisions quotidiennes et, surtout, nous donnent les moyens de juger celles et ceux qui ne sont pas, ne pensent pas, de font pas comme nous.


Webconférence : “Détricoter les fakes avec pédagogie et humour grâce à la bande dessinée

Fabrice Erre est auteur de bandes dessinées et professeur d’histoire-géographie. En 2020, il publie avec Jorge Bernstein une bande dessinée intitulée « Les complotistes : Tout s’explique, même n’importe comment ». Il poursuit son travail autour des fake news en 2021 en participant à un dossier de la Revue dessinée sur « La mécanique du fake ». Qu’apporte la bande dessinée aujourd’hui aux problématiques d’information des citoyens ? C’est à cette question que l’invité de notre 3e webconférence apporte quelques pistes de réponse.

<iframe src="https://prismes.univ-toulouse.fr/player.php?code=ywN68mbq&width=100%&height=100%" allowfullscreen webkitallowfullscreen mozallowfullscreen data-aspectratio="0.5625" frameborder="0" width="768px" height="432px" scrolling="no"></iframe>


  • Présentation des travaux de la BPI
  • Présentation de la démarche de la BPI pour la construction de son parcours médias
  • Présentation de l'atelier Infos/Intox (outils et perspectives)


Quelle est la place de la presse et des journalistes dans l’éducation aux médias? L’APEM coordonne et
développe des programmes d’EMI pour les quotidiens de presse écrite, majoritairement dans le champ
scolaire, dans la lignée des premières actions menées dès la fin des années 70. Or la question de l’EMI,
de plus en plus liée à la citoyenneté et à la défense des valeurs démocratiques dont la liberté de la
presse, appelle une évolution. Après les Gilets Jaunes et en pleine crise du Covid, les journalistes sont
ils légitimes et audibles dans l’EMI ? Comment font-ils évoluer leur pratique pour contribuer utilement,
notamment en prenant en compte la population adulte ? Quelle est leur place dans la co-construction
des dispositifs d’EMI notamment pour une adaptation hors du champ scolaire?

Bibliothécaires grand témoins:

- Laetitia Guillard : Directrice SCD - Responsable de la bibliothèque centraleINSA Toulouse
- Anne-Laure Aymard : Bibliothécaire adjointe spécialisée  INSA Toulouse